Derniers articles mis en ligne : Résultats session novembre 2019 [archives] & Hyper… quoi ? [EDL] & Elles dansaient [kiosque] & Énigmes octobre 2019 [archives] & Cérémonie des NMA [EDL] & Session octobre 2019 [Archives]

mercredi 27 novembre 2019

Hyper... quoi ?

Hyperacousie ! Placez ce mot dans une conversation et vous aurez perdu presque tout le monde !


L’hyperacousie est un dysfonctionnement auditif qui modifie le seuil de tolérance au bruit d’une personne concernée par cette maladie. Apparemment, seulement 2% de la population serait touchée !

Mais l’hyperacousie, (et non pas "hyperacoustie" comme beaucoup de gens peuvent dire !) c’est quoi, plus précisément ? Eh bien c’est une petite maladie des oreilles plus ou moins encombrante en fonction de son importance.

En fait, c’est très simple : une personne hyperacousique entend les sons autour d’elle plus forts qu’une personne saine. Cela peut entraîner des acouphènes, et ces bourdonnements ou pulsations sont très dérangeants ! Un hyperacousique peut même ressentir de la douleur à cause d’acouphènes ou de sons trop forts, c’est dire !

La première fois qu’on m’en a parlé, je me suis dit "c’est comme un vampire, l’ouïe super-développée !"... Mais en fait, c’est pas aussi génial. On entend pas mieux, on entend juste plus fort ! Même pas drôle…

"Mais c’est de naissance ?"

Apparemment, elle est très rarement là dès la naissance, et ceux qui sont dans ce cas possèdent le niveau le plus grave de la maladie. Heureusement que ce n’est que très rare ! L’hyperacousie peut être due à un traumatisme sonore… Par exemple, si vous allez à un concert et que vous êtes juste à côté d’une enceinte. Ce n’est pas à tous les coups, bien sûr ! Mais cela peut être l’une des raisons.

"Alors… Comment on le sait, quand on est hyperacousique et que c’est pas seulement des acouphènes ou un gros mal de tête ?"

Et bien, il n’y a pas de réponse qui tombe du ciel, en fait. Le nombre d’informations est limité, rien que les causes de la maladie ne sont pas très claires !
Il y a quelques symptômes qui peuvent vous amener à vous questionner là-dessus :
Des migraines, de la fatigue, des nausées, des acouphènes après ou pendant l’entente ou l’écoute de sons. On peut aussi ressentir de la douleur juste sous l’oreille, derrière le lobe, ou ressentir un mal être face à des bruits (angoisse, sensation d’oppression).
Les symptômes varient d’une personne à l’autre, parce que chacun réagit différemment face aux sons.
Chez les enfants, il y a des comportements qui peuvent alerter : colère, gêne, panique face au bruit. Il peut même y avoir un manque de concentration en classe lié à une salle trop bruyante !
C’est une pathologie mal connue des médecins, alors sa détection peut être difficile… Mais les spécialistes tels que les ORL peuvent faire passer des tests si vous avez des doutes !

Comment ça se soigne, me direz-vous ?
Les audioprothésistes peuvent prescrire des bouchons spéciaux qui réduisent seulement un certain nombre de décibels (niveau sonore) pour entendre normalement.
Il existe aussi des thérapies sonores pour s’habituer au bruit... Certains ORL peuvent également diriger les patients vers des séances d’hypnose. Tous les moyens sont bons pour calmer des oreilles capricieuses !

Pour ceux qui aiment la musique, sachez que l’hyperacousie n’empêche pas d’écouter ou de faire de la musique. Si vous protégez vos oreilles en portant de simples bouchons dans des concerts, tout ira bien !
Par exemple, un auteur-compositeur-interprète américain est atteint d’hyperacousie, et cela a influencé ses choix au niveau des instruments utilisés sur scène. Il s’agit de Stephin Merritt, pour les plus curieux d’entre vous ! Que l’on apprécie sa musique ou non, cela prouve bien que l’hyperacousie ne doit pas empêcher de vivre sa passion !

Sur ces belles paroles, prenez bien soin de vos oreilles, et amusez-vous !

Floody

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire