mercredi 14 janvier 2015

Conseil 7 - Différents types de méchants

Je vous ai parlé récemment des héros, et comment réussir un héro. Parlons désormais des antagonistes, qui sont eux aussi un élément important dans une histoire.

Sachez qu'aucune fiction ne peut avoir de scénario sans au moins un « méchant ». Même une fiction qui raconte l'adolescence d'une fille banale aura un antagoniste : par exemple les parents, qui l'empêcheront de sortir, et/ou ses camarades, qui la trahiront, etc. Ainsi, toute histoire en comporte un, et il est très important de savoir le construire.

Tout d'abord, sachez qu'il y a plusieurs façons de faire. Certains antagonistes sont faits pour être haïs, d'autres pour qu'on ait pitié d'eux... Ainsi, il y a deux grandes catégories :

Les antagonistes ayant une raison de faire cela : ce sont souvent des raisons familiales, ou suite à un événement qui s'est passé autrefois. Généralement, les antagonistes rentrant dans cette catégorie étaient les amis du personnage principal, mais à cause d'un événement, quel qu'il soit, il a commencé à le haïr. Les auteurs faisant appel à ce genre de méchants font même en sorte que l'on ressente de la pitié pour ce personnage, malgré les actes horribles qu'il a pu commettre.
Il se peut également que cet antagoniste n'ait pas été un ami du protagoniste, mais ait des raisons personnelles. Par exemple, des parents l'obligeant à agir ainsi, des gens lui faisant du chantage, ou ce genre de chose ; dans ce cas, l'antagoniste n'est pas réellement un méchant, mais également une victime. Le réel antagoniste est celui qui provoque tout ça (les parents ou les personnes faisant du chantage, dans le cas que j'ai précédemment cité).


Les antagonistes faisant cela par méchanceté gratuite : il y a des personnages créés simplement pour qu'on les maudisse. Ce genre de personnages ne sont en général pas très profonds, mais ils existent, et ils sont des fois primordiales. Souvent, ils sont méchants avec tout le monde, et pas seulement le protagoniste.
Parlons d'un cliché souvent trouvé : celui de la brute en classe. Il se peut qu'il soit devenu ainsi, ou qu'il a toujours été comme ça. Dans le second cas, cette personne est méchante avec tout le monde, mais elle reste un antagoniste, car elle en fait voir au personnage principal, et l'empêche, d'une manière ou d'une autre, d'atteindre son but. Dans le premier cas, il fait parti de la catégorie du haut.

Voilà comment ils sont classés. Il n'y a pas vraiment de classements de cette manière (du moins je ne pense pas), mais c'est ainsi que je vois les choses, car ça facilite vraiment la création de ce genre de personnages. Tout dépend ce que l'antagoniste sera pour le personnage principal et du scénario.
Des fois, l'antagoniste se voit devenir un allié du protagoniste, par exemple. Par rapport au scénario, il faut savoir s'il devient gentil parce que sa raison d'être méchant a disparu, ou parce qu'il a réalisé que la méchanceté gratuite est stupide. De cette manière, on sait directement dans quel catégorie il se range.

Je vais m'attarder sur la première partie, car elle est généralement la plus complexe. Pour qu'un lecteur ait pitié d'un personnage ayant commis d'affreux actes, il faut qu'il ait de vraies raisons. Suffisamment importantes pour qu'on puisse comprendre ce changement.
Cette raison est souvent une trahison. L'antagoniste était le meilleur ami du protagoniste, mais un jour le protagoniste le trahit inconsciemment (suite à une promesse qu'il n'a pas tenu, ou autre) et l'antagoniste lui en veut.
Dans d'autres cas, plus rares, tout est de la faute du protagoniste, et c'est fait exprès. Il arrive que le personnage principal fasse semblant d'être méchant avec son meilleur ami du jour au lendemain, pour que celui-ci ne s'inquiète pas, ou ce genre choses. Par exemple, si le personnage principal doit partir mais qu'il ne veut pas causer de tristesses à son meilleur ami, il se peut qu'il fasse un acte impardonnable (insulter, frapper, rabaisser, trahir un secret etc) pour que son meilleur ami le déteste, et qu'il ne se sente pas triste du départ.
De cette manière, le meilleur ami devient un antagoniste lorsqu'ils se revoient, plusieurs années après, et le personnage principal fait en général tout pour garder secret le jeu qu'il a mis en place.

Sur ce, cet article est plutôt long ! Je vais m'arrêter là, je ferais peut-être une partie deux, car il y a beaucoup de choses à dire sur ça ! :)

2 commentaires:

  1. J'attendais ce conseil depuis longtemps !:3
    Mais on est pas censé être au conseil 7 ? O.o

    RépondreSupprimer
  2. Hey !
    En effet, c'est bien le 7, merci :D

    RépondreSupprimer