lundi 3 novembre 2014

Conseil 4 - Aérer un texte (les points)

Dans le précédent point, j'ai abordé les virgules et les points virgules : Cette fois-ci, nous allons parler des points !
Les points d'exclamation, d'interrogation, de suspension, ou les simples points... il y a de quoi dire !



Lorsque vous avez une phrase telle que « Je pense aux papillons ceux qui volent le matin je pense à eux », le dire d'une seule traite est assez fatiguant et incompréhensible.
Pour exprimer quelques pauses, on pourrait mettre des virgules : « Je pense aux papillons, ceux qui volent le matin, je pense à eux. », mais les pauses sont plutôt courtes.
On peut exprimer les sentiments du personnage, qui a l'air d'être dans les nuages, en mettant des points. Il parle lentement, et fait des pauses. « Je pense aux papillons. Ceux qui volent le matin. Je pense à eux. »

Ou bien, la meilleure façon, à mon goût, serait d'exprimer une pause encore plus grande et calme après « papillons » et « matin »... En mettant des points de suspensions ! « Je pense aux papillons... ceux qui volent le matin... Je pense à eux. »

Les points de suspensions sont utilisés dans plusieurs cas, mais le point commun est qu'il montre toujours une pause de quelques secondes, plus longue qu'avec le point, mais moins importante.

Enchaînons avec les points d'exclamation : ceux-ci servent à exprimer une émotion plus puissante, telle que la colère ou la surprise. Pour la surprise, on utilisera plus régulièrement « ?! », pour la colère, le « ! » suffit.
La tristesse colérique est, de temps en temps, exprimée par « […] ! … » ou « […] … ! ».
La tristesse surprise, elle, sera « […] ?! ... ».

Je ne peux pas donner de conseil exact, à vous de les placer à l'endroit où vous voyez que le personnage sera surpris, et triste à la fois, sans couper en plein milieu d'un COD, par exemple.
Je vous invite à relire le précédent article pour revoir un peu où placer quoi. 

Voilà, à la prochaine !

1 commentaire: